Sony Xperia S : très haut de gamme, sauf pour l’autonomie

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Test - Sony Ericsson est mort, vive Sony. Le constructeur s’est séparé de sa branche suédoise et livre avec le Xperia S son premier smartphone uniquement estampillé Sony. Pour cette première, la barre semble avoir été fixée très haute puisque le terminal affiche des fonctionnalités très haut de gamme. Sony va-t-il renaitre sans Ericsson sur le secteur des smartphones ?

Un clavier virtuel grand format
Avec un écran de 4,3 pouces, le clavier virtuel prend ses aises. Même au format portrait la saisie est réalisable sans trop d’erreurs de saisie. Nous avons toutefois préférés opter pour le mode paysage, bien plus confortable.

Le système de saisie prédictive est toujours aussi efficace et propose des mots au fur et à mesure de la rédaction pour éviter les fautes et gagner un temps précieux. Vous retrouverez l’ensemble des symboles et signes de ponctuation habituels.

Un processeur remarquable
Le Sony Xperia S embarque un processeur double cœur cadencé à 1,5 GHz. Ce modèle est un des plus rapides du marché. Toutes les tâches du terminal s’exécutent avec une rapidité impressionnante. Lors de nos tests, nous n’avons jamais constaté de temps de latence. Le défilement des différents bureaux de l’interface Timescape s’effectue avec une bonne fluidité. Idem pour le chargement d’une application, même si cette dernière nécessite une connexion Internet.

Si le Xperia S n’est pas un modèle de vélocité au démarrage, il ne se classe pas parmi les moins bons élèves avec une grosse vingtaine de secondes au compteur.

Le processeur double cœur est un allié de poids pour la parfaite gestion du multi tâche ou l’exécution de jeux nécessitant une grosse puissance. Les titres, certifiés Playstation, que nous avons téléchargés sur l’Android Market, n’ont jamais été ralentit.

Email à la sauce Google

Pas de grande révolution du côté de l’email. Google Phone oblige, on retrouve le widget Gmail qui permet de configurer un compte de messagerie en moins de dix secondes. La solution Exchange est également de la partie pour les propriétaires d’une adresse Yahoo, Hotmail ou autres. Les pièces jointes sont prises en charge, qu’il s’agisse de documents Office ou d’un PDF. Les mails sont reçus automatiquement et vous pourrez configurer plusieurs adresses.

Les réseaux sociaux sont également à l’honneur avec l’intégration d’origine des applications Facebook, Twitter et Google+. Les informations en provenance de ces deux réseaux communautaires peuvent être agrégées dans un même menu et associer directement aux contacts de votre répertoire.

Surf Internet optimisé au maximum

En plus du processeur double cœur, le Sony Xperia S peut compter sur un très large écran pour surfer sur Internet. La diagonale de 4,3 pouces est idéale pour consulter des pages Web. Ces dernières sont parfaitement redimensionnées et il n’est pas nécessaire de zoomer pour lire correctement le texte. Notez que la bonne résolution de l’écran (1280 x 720 pixels) et la technologie Reality Display le rendent parfaitement lisible, même en plein soleil.

Le navigateur WebKit est ergonomique à souhait. Si la version que nous avons testée était un prototype, la sensibilité de l’appareil s’est avérée très bonne. En effet, le Xperia S a constamment évolué sur le réseau 3G. Nous n’avons jamais mis plus d’une dizaine de secondes pour ouvrir un site Internet. Comptez un peu moins du double pour récupérer une application pas trop lourde depuis l’Android Market.

Un pro de la photo et du NFC
Si nous ne parlons que très rarement de photos dans les tests de smartphones, le capteur de l’Xperia S mérite largement sa rubrique. Avec une résolution de 12 millions de pixels, il délivre des clichés parmi les meilleurs du marché. L’autofocus est d’une rare rapidité et garantit un piqué d’une grande précision, presque jamais entaché de zones floues.

Pour les photographes nocturnes, le flash et la technologie Exmor R, garantissent des résultats bien supérieurs à la moyenne. Côté vidéo, si le rendu des images est bluffant de fluidité, on regrette juste que le son soit mal restitué à cause de la petitesse du micro. Notez qu’un port HDMI est présent pour admirer vos réalisations sur un écran TV.

Pour le reste, le Sony Xperia S apporte la compatibilité NFC, une norme qui devrait se généraliser sur les smartphones. Peu utile actuellement, le NFC a fait l’objet d’un soin particulier chez Sony. En effet, le constructeur a développé des Smart Tags, des puces au format porte-clefs que vous pourrez configurer et associer à votre smartphone.

Une autonomie plutôt faible
Comme la plupart des super Smartphones qui regroupent une panoplie multimédia très riche, le Sony Xperia S affiche une autonomie bien trop faible. En le testant de manière intensive durant une journée entière, nous avons dû recharger la batterie avant la fin de notre test.

Pour un usage plus modéré, les utilisateurs pourront espérer tenir une journée et demie, mais mieux vaut ne pas partir en week-end sans chargeur. La large dalle tactile et les nombreuses connexions (Wifi, 3G, GPS, Bluetooth) entament sérieusement l’autonomie du terminal.

Verdict
Le premier smartphone Sony met la barre très haute. L’écran est une vraie merveille et accueille parfaitement la plateforme Android. L’accès au Web est remarquable et s’effectue essentiellement en haut débit. La gestion des mails est efficace et le multimédia est largement dominé par l’incroyable appareil photo 12 millions de pixels. Le seul véritable regret concerne l’autonomie qui s’épuise bien trop vite.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »